De la famille d’accueil au placement familial : La construction d’un champ de pratiques à l’interface des espaces de l’intime, de la formation et de l'institution / 2016

Le présent projet de recherche propose d’interroger la construction d’un champ de pratiques, le placement familial à l’interface de trois espaces (espace de l’intime de la famille d’accueil ; espace de la formation de l’assistant familial et espace de l’institution au sein de laquelle œuvre l’équipe pluridisciplinaire). Cette configuration dessine les contours multiples du placement familial, ses ressorts d’action, mais aussi ses limites et ne permet pas d’aborder la question de manière univoque. ......

C’est bien la pluralité des formes et la multiplicité des pratiques que nous souhaitons mettre au jour à travers cette recherche qui prend comme objet principal, moins la famille d’accueil ou l’assistant familial en tant que tels, que la façon dont le placement familial, depuis la loi 2005(relative aux assistants maternels et aux assistants familiaux) notamment, forme un système constitué d’interactions multiples entre différents acteurs, différentes instances et à différents niveaux.

Si la première dimension du projet de recherche questionne la construction et la mise en scène dans la sphère de l’intime d’aptitudes et de compétences à accueillir et créer du lien dans le cas du placement familial, la deuxième et troisième dimension de la recherche s’intéressent à la façon dont le cadre de la formation et le dispositif du placement familial à travers l’action de l’équipe, permettent ou non, de traduire de façon efficiente les savoirs issus de l’expérience en un champ de pratiques réflexif et innovant.

Pour ce faire et afin de répondre aux différentes orientations de la recherche, nous nous appuierons sur un dispositif de recherche « hybride et créatif » car ancré sur le terrain (celui-ci ayant participé à la définition de la recherche) et porté par un laboratoire intégré au sein d’un institut de formation en travail social (l’ESPASS-IREIS), en partenariat avec un Espace de Recherche et de Prospective (l’ERP) en protection de l’enfance. Ce programme de recherche est financé par l’ONED, Observatoire National de l’Enfance en Danger. Le collectif de recherche est composé d’une équipe scientifique plurielle (sociologie, psychologie, travail social) :

  • Catherine LENZI (directrice scientifique du programme, responsable du Laboratoire ESPASS de l’IREIS et membre du laboratoire Printemps/CNRS),
  • David GRAND (chercheur au laboratoire ESPASS et formateur à l’IREIS de la Loire),
  • Stéphane VERCRUYSSE (formateur à l’IREIS de la Savoie),
  • Chantal MONTROBERT (formatrice à l’IREIS de la Loire) et
  • Léo FARCY-CALLON (doctorant en sociologie, Rennes2/Adsea26).

Le comité de suivi de cette recherche est composé des directeurs des services de placement investigués :

  • Eric MAUGOURD (Directeur du secteur Placement familial ADSEA 26 et Directeur de l'association « La Maison des marches »),
  • Frédérique DE CIANTIS (Directrice du service de placement de l’association « Acolade »),
  • Claire ROSIER (Directrice du service Placement familial de la SLEA),
  • Catherine BONNET (Directrice adjointe EFS – CG de la Drôme),
  • Anne CARRIL (Directrice du service Placement familial ADVSEA).
  • Ludovic VARICHON (formateur à l'IREIS de la Loire et psychologue clinicien à « Acolade ») est également associé à ce comité de suivi.

Pour en savoir plus :